Sunday, June 19, 2011

Destruction de Fukushima à l’aide d’armes nucléaires? – séisme de magnitude 6,67 non pas 9,0 – attaque sous fausse bannière délibérée

Source: Infoguerilla

Le Japon n’a donc pas été frappé par un séisme de 9,0 ? Un rapport revendique qu’un false flag d’armement nucléaire a en fait détruit Fukushima.
Posted 16 juin 2011 — by Phardos

Category Crises, dissidence, guerre de l'information, nouvel ordre mondial

Note : nous avons choisi de publier une traduction de cet article de Natural News dans le but principal de remettre en question la version officielle relayée par la presse mondialiste, en plus de démontrer la pertinence du raisonnement qui suit.

dimanche 12 juin 2011, par: Ethan A. Huff, staff writer

Pour en savoir plus:
http://www.naturalnews.com/032692_Fukushima_earthquake.html#ixzz1PR6q3cgr

(Natural News) Et si le méga tremblement de terre présumé de 9,0 + qui aurait frappé au large des côtes du Japon le 11 mars n’avait jamais réellement eu lieu, et le tsunami qui en a résulté qui a détruit l’usine nucléaire de Fukushima Daiichi a été en fait une attaque sous fausse bannière délibérée à l’aide d’armes nucléaires ? Le journaliste indépendant Jim Stone présente des preuves convaincantes que l’histoire officielle qu’on nous a tous raconté concernant la catastrophe est une dissimulation bidon pour une attaque concertée contre le Japon, peut-être pour son offre d’enrichir de l’uranium pour l’Iran.

Un réel méga-séisme 9,0 + aurait nivelé le pays tout entier du Japon

Considérons d’abord l’impact massif d’un véritable séisme de magnitude 9,0, qui aurait été environ 100 fois plus puissant que le séisme de magnitude 6,8 de Hanshin en 1995 qui a détruit une grande partie de la ville de Kobe, située à environ 12,5 miles de l’épicentre, et qui a tué plus de 6 400 personnes. Si le tremblement de terre du 11 mars au Japon en était en fait un [de magnitude] 9,0, il aurait tout dévasté dans un rayon de 1 000 miles à partir de l’épicentre – et pourtant la ville de Sendai, par exemple, qui n’est qu’à environ 48 miles de l’épicentre, n’a subi pratiquement aucun dégât structurel.

À vrai dire, les seules zones qui ont véritablement subi des dommages importants étaient les secteurs touchés par le tsunami, qui comprenaient la centrale nucléaire de Fukushima. Outre les dégâts immenses qui se sont produits à l’usine nucléaire touchée par le tsunami, il n’y avait pratiquement pas de dommages sismiques dans les autres villes ou villes à proximité de l’épicentre qui n’ont pas été touchées par le tsunami, ce qui suggère que le séisme aurait été loin d'atteindre une magnitude de 9,0. D’après l’étude de Stone, la dimension du tremblement de terre qui a frappé au large des côtes du Japon avait seulement une magnitude de 6,67, selon certaines lectures, alors que le tsunami qui a suivi fut l’équivalent de ce qui se serait produit lors d’un véritable séisme de magnitude 9,0.

Les agglomérations et des villes frappées par le tsunami sont même apparues étrangement inconscientes qu’il arrivait

Un autre facteur à considérer est que les villes touchées par le tsunami semblaient être largement ignorantes du fait qu’il arrivait, et ce même juste quelques instants avant. Si un tremblement de terre de 9,0 avait réellement frappé comme cela est prétendu, ces zones auraient non seulement connu une destruction monumentale avant, mais les gens qui y vivent auraient déjà évacué la région entre le moment où le tremblement de terre a soit-disant frappé, et environ 40 minutes plus tard, lorsque le tsunami est effectivement arrivé.

Différents clips vidéo et des photos dans les villes et agglomérations sur le point d’être touchées par le tsunami qui approchait révèlent que les activités se déroulaient largement comme à l’habitude juste quelques minutes avant que le séisme ne frappe. Les gens sont montrés se baladant, les bâtiments sont intacts, et peu de choses semblent différentes, en dépit du fait qu’un méga-séisme venait soi-disant juste de se produire. Jugez-en par vous-même en étudiant ce que Stone a publié, ainsi que les photos et les vidéos capturées, et jugez par vous-même si oui ou non l’histoire officielle a un sens à la lumière de ce qui a effectivement eu lieu (http://www.abeldanger.net/2011/05/j…).

Les dommages à Fukushima, et en particulier au réacteur 4 non opérationnel, n’auraient tout simplement pas pu se produire par une inondation ou un tremblement de terre

Selon l’analyse de Stone, les dégâts qui ont eu lieu sur l’installation nucléaire de Fukushima ne pouvaient pas avoir été seulement le résultat d’inondations ou même d’un tremblement de terre de 9,0, en supposant qu’il se soit réellement produit. Les images aériennes de haute résolution de la centrale endommagée prises le 24 mars montrent non seulement un réacteur 3 complètement absent, malgré des rapports continus selon lesquels il était toujours là, mais aussi un réacteur 4 complètement démoli.

Rappelez-vous la gigantesque explosion qui a eu lieu au réacteur 3 seulement quelques jours après que le tsunami ait frappé? (http://www.youtube.com/watch?v=nw2Aw3komgc) Attribué à l’accumulation d’hydrogène, ce désastreux événement n’aurait pu se produire en raison des dommages causés par un tremblement de terre ou un tsunami, car une pile spéciale d’urgence à hydrogène conçue spécifiquement pour faire face à l’accumulation d’hydrogène avait été installée à Fukushima après le désastreux accident de Three Mile Island. Cette pile à hydrogène spéciale n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner, de sorte qu’elle était pleinement opérationnelle pendant le temps de l’explosion et aurait atténué toute accumulation d’hydrogène.

Et quid de la mystérieuse explosion du réacteur 4, qui s’est produite en dépit du fait que le réacteur avait été vidé de son carburant, et était soit-disant non-opérationnel? Même dans le pire scénario où ses barres combustibles auraient complètement fondues, le type d’explosion qui suivrait ne serait pas capable de littéralement désintégrer les épais murs de béton du réacteur 4, ce qui s’est produit. Et le réacteur a été si endommagé par cette explosion qu’on s’attendait à ce qu’il s’effonde littéralement.

Donc qu’est-ce qui a causé ces explosions massives dans les réacteurs 3 et 4? Selon Stone, un armement nucléaire a été utilisé pour démolir de force ces structures. Magna BSP, une entreprise de sécurité, a installé « des caméras de sécurité » massives à l’intérieur des réacteurs avant la catastrophe. Les caméras pesaient plus de 1 000 livres, et semblaient étrangement similaires à des armes à uranium du type des bombes atomiques (http://www.jimstonefreelance.com/containment.jpg).

Lorsque vous mettez deux et deux ensemble, il semble que des armes nucléaires déguisées en caméra de sécurité pourraient avoir été utilisées pour faire exploser les réacteurs de Fukushima. Peut-être que c’est ce qui explique le blackout de l’information sur le réacteur 4 qui s’est produit dans les jours suivant la catastrophe (http://www.naturalnews.com/031758_Fukushima_nuclear_reactor.html).

Ajoutez au mélange un tsunami induit par des armes nucléaires et le tremblement de terre correspondant, et vous avez le bouc émissaire idéal pour prendre délibérément pour cible une installation nucléaire et en attribuer la responsabilité à des causes naturelles.

Une analyse critique des faits rend vraiment le look histoire officielle comme une théorie du complot

Avant de rejeter cette information comme une autre théorie du complot farfelue, prenez le temps d’examiner l’analyse de Stone, et pensez de manière critique aux lois fondamentales de la physique à la lumière des informations que les médias ont diffusées. Un véritable séisme de magnitude 9,0 aurait-il laissé les villes voisines qui n’ont pas été touchées par le tsunami intactes? Pourquoi la Tokyo Electric Power Company (TEPCO) a-t-elle gardé secrètes des informations cruciales sur le réacteur 4 pendant aussi longtemps? Et pourquoi de tels dommages massifs se sont-ils produits à la suite de supposées explosions qui, en réalité, n’auraient pas pu les causer physiquement?

Ces questions et d’autres soulèvent des doutes sur l’histoire officielle concernant le tremblement de terre et le tsunami au Japon. Bien sûr, les raisons pour lesquelles on pourrait infliger ce type de catastrophe intentionnellement sont un sujet totalement différent, mais que la catastrophe semble avoir été délibérément provoquée est une possibilité que toute personne ayant un esprit critique ferait mieux de prendre en considération.

Source inclue à cet article : http://www.abeldanger.net/2011/05/japan-earthquake-registered-only-6.67html

Tags: arme nucléaire, catastrophe majeure, catastrophe nucléaire, false flag, nucléaire

**********
Source: Jim Stone, Freelance Journalist

Interview: le journaliste indépendant Jim Stone, avec David Hawkins de Hawks Cafe et Field McConnell de Captain Sherlock

15 juin 2011—Écoutez—Part 1, Part 2, Part 3

4 comments:

  1. Vous avez oublié de prendre vos médicaments ce matin. Il y a des dizaines de sources différentes qui infirme vos affirmations. Qui en passant ne font que trahir votre ignorance des faits scientifiques les plus élémentaires.

    ReplyDelete
  2. Tiens: il y a des trolls francophones aussi! On a évidemment touché une corde sensible – en parlant de médicaments, c'est l'heure pour vous de prendre vos pilules, M. Troll!

    ReplyDelete
  3. il y avait des armes nucléaires à Fukushima - source : infowars

    ReplyDelete
  4. Les amis chileens ont subi encore un fort tsunami de l'autre coté du Pacifique au mêùme moment; une action de bombe?? à revoir votre theorie de conspiration...

    ReplyDelete

Who's visiting Abel Danger
view a larger version of the map below at whos.amung.us

You Too can be a CAPTAIN SHERLOCK