Friday, April 26, 2013

Laurent LOUIS, député belge - Les hauts placés protègent des détraqués sexuels - Les réseaux pédophiles existent - Les abus sur les enfants, c'est ignoble - Dénonçons la pédocriminalité et protégeons nos enfants !

Publié le 20 décembre 2012

Le député belge Laurent LOUIS dénonce la fête des pédophiles du 22 décembre !

Transcription:

Mesdames, Messieurs,

D'ici quelques jours nous allons fêter Noël et les fêtes de fin d'année. Mais le 22 décembre, d'autres personnes vont se réunir pour fêter un tout autre événement. Ce ne sera pas la Noël. Ce ne sera pas le Nouvel An. Le 22 décembre, c'est la journée internationale des pédophiles : la LoveBoy Day. Et vous ne rêvez pas : un tel événement existe. Il existe parce qu'aujourd'hui les pédophiles ne se cachent plus. Ils se sentent en sécurité, ils sont protégés par le système, ils sont protégés par les hauts placés qui ont fait en sorte que l'on ne poursuive pas les actes pédophiles.

Et ce n'est pas étonnant. Les pédophiles occupent les fonctions les plus importantes dans notre pays. Il suffit de penser au premier ministre belge Elio Di Rupo. On peut également penser à l'ancien ministre français [Frédéric] Mitterrand, encore ministre sous le gouvernement Sarkozy. Pensons aussi à Monsieur [Daniel] Cohn-Bendit, qui n'a pas caché dans une interview télévisée son attirance pour les enfants âgés entre 4 et 8 ans. Monsieur Mitterrand, lui, se vantait de ses voyages en Asie pour satisfaire ses pulsions pédophiles.

C'est totalement indécent, c'est totalement scandaleux qu'en plus ces personnes puissent occuper de telles fonctions au sein de notre société. Et donc aujourd'hui les pédophiles se sentent en sécurité : ils s'affichent. Et donc le 22 décembre vous risquez, peut-être, de voir, aux fenêtres de certaines habitations une petite bougie bleue. Ça voudra dire que cette maison est habitée par un pédophile et qu'il n'a pas peur de s'afficher en tant que tel.

Ils se reconnaissent aussi en rue, parce que certains portent un petit ruban bleu. Nous connaissions le ruban rouge pour le sida ; eh bien, le ruban bleu caractérise – est la marque de reconnaissance – des pédophiles.

Alors aujourd'hui, les pédophiles, on leur laisse tout faire. Ils ont même le droit d'avoir leur fête. Il y a même deux fêtes de la pédophilie, une à chaque solstice, et ils vivent en totale impunité. Bien malheureusement, ils sont protégés par le système, parce que les réseaux pédophiles existent. La pédocriminalité, c'est une réalité.

Par contre, ce que je constate c'est que toutes les personnes qui se lèvent pour combattre les pédophiles, pour combattre la pédocriminalité, eh bien eux, on leur pose des problèmes. La justice se retourne contre eux. Je pense à Stan Maillaud ; je pense à Janett Seemann, encore aujourd'hui incarcérée ; je pense à Marcel Vervloesem. Je pense à toutes ces personnes qui ont été traitées de folles parce qu'elles ont osé révéler l'existence des réseaux pédophiles. Et pourtant moi, vous savez, je l'ai constaté de mes propres yeux : les réseaux pédophiles existent, les abus sur les enfants existent ; ce ne sont pas des affabulations, ce sont des choses qui se passent tous les jours. Tous les jours dans notre pays, les enfants sont abusés : des enfants, soit des nouveaux-nés – ça arrive malheureusement, c'est ignoble – ou des adolescents, des jeunes enfants. Ça touche aussi bien les garçons que les filles. C'est ignoble, mais cela arrive.

Il y a même aujourd'hui des enfants – souvent des étrangers en situation illégale, et donc, qui ne sont pas spécialement recherchés dans notre pays – qui, eux, sont massacrés, torturés, et assassinés, pour satisfaire les pulsions morbides de ces détraqués sexuels.

Alors moi aujourd'hui je veux dénoncer tout ça, parce que j'ai vu cette situation de mes propres yeux. Vous le savez, j'ai fait des révélations cette année dans le dossier Dutroux, et la veille, des perquisitions qui ont suivi ces révélations : oui, parce que quand on fait des révélations en matière de pédophilie, on doit s'attendre à avoir la visite de la police, pour exercer sur vous des pressions, et pour essayer de vous faire taire, de vous réduire au silence.

Et donc la veille de cette perquisition, on m'a mis entre les mains des documents, des photos, montrant des enfants. Il s'agissait de jeunes filles, mais également de bébés, abusés sexuellement, violés. Considérés comme de véritables… accessoires sexuels, des objets sexuels. Et c'est écœurant, c'est révulsant, et quand on voit cela on a envie de se lever et de continuer le combat en disant « Non ! Nous ne voulons pas vivre dans une société où les pédophiles ont tous les droits, où les pédophiles sont protégés. »

Alors si comme moi, vous ne voulez plus être réduits au silence, si vous ne voulez plus que les enfants soient en danger, bien je vous invite à faire connaître cette fête des pédophiles. Le 22 décembre, deux jours avant le réveillon de Noël, eh bien les pédophiles fêtent leur criminalité, ils fêtent leur comportement, et des enfants vont subir des assauts de ces détraqués sexuels.

Il faut le faire connaître au plus grand monde. Les pédophiles ne se cachent plus ; il se sentent protégés parce qu'ils dirigent nos institutions, ils dirigent la justice. Et donc, aujourd'hui, nous ne pouvons plus accepter cette situation. Et donc tout ce que je sais, c'est que le 22 décembre est organisée à Paris une manifestation pour dénoncer la pédophilie, la pédocriminalité. Si vous ne pouvez pas être à Paris le 22 décembre, ça ne fait rien. Vous pouvez, là où vous êtes, dans votre quotidien, tous les jours, informer vos proches, vos collègues de travail, vos enfants, vos parents, vos amis, que la pédocriminalité existe, que ce ne sont pas des affabulations, des inventions de personnes maboules. Non ! La pédocriminalité existe, les réseaux pédophiles existent, et des enfants en sont victimes tous les jours dans notre pays européens.

Et donc, le 22 décembre et tous les autres jours de l'année, dénoncer cette réalité, dénoncer ces comportements, et dites stop à la pédophilie, dites stop à l'impunité des pédophiles. Nous ne pouvons plus accepter qu'ils dirigent notre pays, nous ne pouvons plus accepter qu'ils aient le culot, l'audace, de s'exposer ainsi au monde entier et de nous narguer en portant atteinte à nos enfants, aux plus faibles d'entre nous. Nous devons agir, nous devons réagir, nous devons dénoncer cette situation, nous devons rester les yeux ouverts et ne pas accepter l'inacceptable, ne pas tolérer l'intolérable.

Je compte sur vous pour faire passer ce message. Le 22 décembre, il faut absolument que tout le monde sache que c'est la fête des pédophiles et que des enfants seront abusés ce jour-là. Nous devons dénoncer cette situation pour que nos enfants ne soient plus en danger et qu'ils puissent vivre sereinement. Je compte sur vous, merci beaucoup.

Belgian MP Laurent Louis Denounces the December 22 Pedophile Celebration!

Laurent Louis, Belgian MP - The high-ups protect sexual deviants - Pedophile networks exist - Child abuse is obscene - Denounce pedocriminality and protect our children!

Video published December 20, 2012 by Laurent Louis

Transcript / translation: 

Ladies and Gentlemen,

In a few days, we'll be enjoying Christmas and New Year celebrations. But on December 22, other people will be getting together to celebrate a very different event. It won't be Christmas. It won't be New Year. December 22 is the international day of pedophiles: International BoyLove Day. And you're not dreaming: such an event exists. It exists because today, pedophiles don't hide anymore. They feel safe; they're protected by the system. They're protected by the high-ups who made it so that pedophile acts aren't prosecuted.

And that's not surprising. Pedophiles occupy the most important political offices in our country. One only has to think of Belgian Prime Minister Elio Di Rupo. One can also think of the former French cabinet minister [Frédéric] Mitterrand, still a minister within the Sarkozy government. We can also think of [Daniel] Cohn-Bendit who, in a television interview, didn't hide his attraction to children between 4 and 8 years of age. Mr. Mitterrand, for his part, boasted of his voyages to Asia to satisfy his pedophile urges.

    
Elio Di Rupo, Belgian Prime Minister and Socialist Party leader

   
Daniel Cohn-Bendit (Dany le Rouge), May '68 student radical, European federalist 

It's totally obscene, it's totally scandalous that those people can also occupy such positions within our society. And so, today, pedophiles feel safe: they show off. And so, on December 22, you may perhaps see, in the windows of certain dwellings, a little blue candle. That means that the house is inhabited by a pedophile and that's he's not afraid to flaunt it.

They also recognize one another in the street, because some wear a little blue ribbon. We've been aware of the red ribbon for AIDS; well, the blue ribbon characterizes – is the mark of recognition – of pedophiles.

So today, pedophiles are allowed to do anything. They even have the right to have their celebration. There are even two celebrations of pedophilia, one on each solstice, and they live in total impunity. Very unfortunately, they're protected by the system, because pedophile networks exist. Pedocriminality is a reality.

On the other hand, what I notice is that all the people who stand up to fight pedophiles, to fight pedocriminality, well, they're given trouble. The justice system turns against them. I think of Stan Maillaud; I think of Janett Seemann, still incarcerated today; I think of Marcel Vervloesem. I think of all those people who have been called crazy because they dared to reveal the existence of pedophile networks. And yet I, you know, I observed it with my own eyes: pedophile networks exist, child abuse exists; these aren't confabulations, these are things that happen every day. Every day in our country, children are abused: children, whether newborns – unfortunately, it happens, it's obscene – or adolescents, young children. It harms boys as much as girls. It's obscene, but it happens.

 
Christian 'Stan' Maillaud, former gendarme, anti-pedophile activist

   

There are even children today – often foreigners with illegal status, and therefore, who aren't especially looked out for in our country – who themselves are massacred, tortured, and murdered, to satisfy the morbid urges of those sexual deviants.

So today I want to denounce all that, because I've seen this situation with my own eyes. You know, I made revelations this year about the Dutroux affair, and on the eve, police searches that followed those revelations: yes, because when one makes revelations on the subject of pedophilia, one must expect to have a police visit, to apply pressure on you, and to attempt to make you be quiet, to reduce you to silence. 

And so on the eve of that police search, documents, photos, showing children, were placed into my hands. It concerned young girls, but also babies, abused sexually, raped. Regarded as veritable… sexual accessories, sex objects. And it's nauseating, it's revolting, and when one sees that, one wants to stand up and continue the fight by saying, "No! We don't want to live in a society where pedophiles have all the rights, where pedophiles are protected." 

So if, like me, you don't want to be reduced to silence anymore, if you don't want children to be in danger anymore, well, I invite you to make known this celebration of pedophiles. December 22, two days before Christmas Eve, well, pedophiles celebrate their criminality, they celebrate their behaviour, and children will suffer assaults by those sexual deviants. 

Marc Dutroux 

It has to be made known to the greatest number of people. Pedophiles aren't hiding anymore; they feel protected because they direct our institutions, they direct the justice system. And so, today, we can no longer accept this situation. And so all I know is that on December 22 in Paris, a demonstration has been organized to denounce pedophilia, pedocriminality. If you can't be in Paris on December 22, it doesn't matter. You can, right where you are, in your daily life, every day, tell your relations, your coworkers, your children, your parents, your friends, that pedocriminality exists, that those aren't confabulations, inventions by weird people. No! Pedocriminality exists, pedophile networks exist, and children are victims of them every day in our European countries. 

And so, on December 22 and all the other days of the year, denounce this reality, denounce these behaviours, and say stop to pedophilia, say stop to the impunity of pedophiles. We can no longer accept that they direct our country; we can no longer accept that they have the nerve, the audacity, to expose themselves to the whole world and to taunt us by hurting our children, the weakest among us. We must act, we must react, we must denounce this situation, we must keep our eyes open and not accept the unacceptable, not tolerate the intolerable. 

I'm counting on you to get this message across. December 22, it's absolutely necessary that everyone know that it's the celebration of the pedophiles and that children will be abused that day. We must denounce this situation so that our children are no longer in danger and so that they can live serenely. I'm counting on you; thank you very much.

  
 Paedophilia: The French activist Stan Maillaud disappeared!
 

 
   

Alain Soral analyse le "Lobby Pédophile" en France 

 

"If You Tolerate This Your Children Will Be Next" – Manic Street Preachers

2 comments:

  1. after reading the article on child abusers. Im angry. gonna wait till the livestream @ 19:00 hrs my time then hit the VINO. I try to be a peaceful man but now i wanna volunteer for the firing squad. Am i nuts or what. Haaaaaaaa. I dont think so. SAVVY.

    ReplyDelete
    Replies
    1. a knife is more useful for neutering...

      Delete

Who's visiting Abel Danger
view a larger version of the map below at whos.amung.us

You Too can be a CAPTAIN SHERLOCK